Insolite : Tournage western

Tournage « Je suis Lucky Luke » pour le Nikon Festival

Un soir, une amie me laisse un message sur les réseaux sociaux : « contacte telle personne, ils cherchent un cheval blanc pour un tournage ».

Quelques détails de disponibilité plus tard, ils ont besoin d’un cheval pour jouer Jolly Jumper. Pas besoin de préparation particulière, juste se présenter avec le look western.

Nous voilà donc recrutés pour participer à un court métrage, dans l’univers de Lucky Luke…

Après l’essayage de la panoplie western et un shampooing intégral la veille, le tout entre deux averses, je laisse Aussi au pré « de la maison » sous une couverture imper. Je croise les doigts pour qu’il ne se couche ni ne se roule, et qu’il soit encore blanc au matin.
La nuit se passe, le jour se lève, Aussi est toujours dans sa couverture (sa première nuit emballé !) et est toujours d’un blanc éclatant. Ouf !

Nous partons direction le Fort Rainbow, le village Western de Cestas. Signe du destin, je croise 3 arcs en ciel sur la route. Il y a de la pluie dans l’air… Et plus j’avance sur la route, plus il pleut…
On arrive sous une pluie soutenue. Je lui remet sa couverture en descendant du van, et on passe la matinée à hésiter entre le mettre au-sec-dans le-box-tout-loin-la-bas ou le garder sous les yeux, mais mouillé sur la tête/encolure.

Patience sous la pluie...
Patience sous la pluie…

Finalement je sors le poncho de secours, et lui place en guise de couvre-cou.
L’après midi s’avance et la météo est toujours aux averses. Je crains de devoir rentrer sans avoir pu jouer mon rôle…

Finalement la fin de journée sera plus clémente, et on y va !

Je prends le temps de montrer à Aussi que le décor et toute cette agitation ne le concernent pas, et qu’il a juste à être là. C’est tout.

Puis mettre la panoplie : la selle western prêtée par Camille, un tapis prêté par Lucile, mon filet western avec le mors camargue, et c’est à nous.
Je participe aux répétitions histoire de roder Aussi sur la trajectoire et sur les interactions. La boite qui vibre en crachant de la fumée est vraiment très très étrange, et décidément ces piétons sont bien pressés… 
Il prends sur lui, active le mode « marche-vite », et c’est parti !

Puis c’est au tour de l’acteur de monter en selle. Quelques consignes sur le « comment ça marche ». Les séquences s’enchainent, les réalisateur procède à quelques ajustements..

Visionnage de rushes en plein tournage
Visionnage de rushes en plein tournage

Quelques aller-retours plus tard, c’est dans la boite, notre mission est accomplie ! On rentrera à la maison sous la pluie, et toujours sans avoir une idée du scénario.

Je l’ai découvert bien plus tard, en découvrant le court-métrage publié sur le site du Festival Nikon : https://www.festivalnikon.fr/video/2017/543

JE SUIS LUCKY LUKE from Stéphane Colle on Vimeo.

Eh oui, une journée de présence sur un tournage pour un apparition de quelques secondes, si vous saviez tout ce qui est mis en place ! Jetez un oeil à la vidéo du making-of :

Remerciement tout particulier à Emeline qui m’a envoyé l’info, à La Femme Chaussette qu’à l’époque je ne faisais que croiser sans jamais qu’on se rencontre vraiment, et qui devait être le contact, et à Lucile qui nous a tenu en bonne compagnie tout le tournage 🙂

 

Laisser un commentaire